UNIVERSITE DE TOLIARA
INSTITUT HALIEUTIQUE ET DES SCIENCES MARINES
Ingéniorat Halieute
Licence & Masters SMH
Masters Ecotourisme
Débouchés
L'Ecole d'Eté Australe sur la Vulnérabilité du Patrimoine Récifal (VulPaRe)
 
Présentation

Cette école d’été destinée aux doctorant(e)s et jeunes chercheur(euse)s a pour objectif un travail pluridisciplinaire sur la vulnérabilité du patrimoine récifal. Cette thématique sera explorée à partir d’une étude de cas dans la région de Toliara (sud ouest de Madagascar) qui réunit de nombreuses problématiques d’ordre écologique, économique ou social, et qui serviront de support à cette réflexion commune interdisciplinaire. 
 
Le patrimoine récifal peut être un patrimoine naturel (biologique, écologique, physique) ou un patrimoine culturel (économique, social, etc.). Ces différentes facettes du patrimoine récifal ont des fonctions et des utilités différentes mais sont indissociables. Se pose alors le problème de l’évaluation de l’ensemble de ce patrimoine, de sa définition par les diverses parties prenantes, de son exploitation, de sa destruction (pression démographique, pollution, changements climatiques), de sa conservation et de sa restauration. L’évaluation est un processus subjectif, fonction des valeurs portées par différents points de vue et des méthodes propres à chaque discipline. Cette école de Formation/Recherche permettra de mettre en relation ces diverses représentations et modes d’évaluation de la vulnérabilité du patrimoine récifal, de débattre de leurs importances respectives et des possibilités d’une approche intégrée. 
 
Objectifs

  • Ecole de Formation/Recherche francophone sur le thème de la vulnérabilité du patrimoine récifal et de ses usages. 
  • Décloisonnement disciplinaire et promotion d’une approche interdisciplinaire. 
  • Rapprochement entre chercheur(euse)s de diverses disciplines, spécialistes du domaine, et étudiant(e)s (niveau doctoral et post-doctoral) des pays du Sud et du Nord. 
  • Acquisition de connaissances théoriques et pratiques (travail de terrain) sur les thèmes de la vulnérabilité et du patrimoine associés aux écosystèmes coralliens. 
  • Groupes de travail autour d’une étude de cas (l’embouchure du fleuve Onilahy, Sud-Ouest de Madagascar – Anakao, Sarodrano, Saint-Augustin) représentative du socio-écosystème corallien.

Prochaine Edition: 2019
Edition 2014
 
Ecole d’Eté Australe sur la Vulnérabilité du Patrimoine Récifal  
20-29 octobre 2014, Toliara (Madagascar)  
 
20/10/2014 : Journée introductive 
 
•9h-9h30 Ouverture de l’EEA VulPaRe Introduction par Jamal Mahafina et Jocelyne Ferraris (Responsables de l’EEA-VulPaRe), Thierry Lavitra (Directeur de l’IH.SM), Monsieur le Vice-Président de l’Université de Tuléar et Messieurs le Maire de Toliara et Le Chef de Région. 
•9h30-10h30 : Conférence Plénière Professeur Jean Maharavo•Enjeux écologique, socio-économiques et politiques de la vulnerabilité des recifs coralliens à Madagascar 
 
•14h30-16h : Panel pluridisciplinaire Vulnérabilité du patrimoine récifal : quels points de vue ? Participants : Pascale Chabanet, Gilbert David, Jean Maharavo, Man wai Rabenevanana 
•16h30-18h : Présentation du récif de Tuléar et des sites de visite (Anakao, Saint-Augustin, Sarodrano) Participants : Jackie Razanoelizoa avec la contribution de Lala Ranaivomanana et Jamal Mahafina 
 

21/10/2014 : Biologie, Ecologie, Environnement 
 
Coordinateurs : Catherine Aliaume (remplacée par Jocelyne Ferraris), Lionel Bigot, Jamal Mahafina 
Vulnérabilité du patrimoine récifal : aspects écologiques et biologiques de l’écosystème corallien Mots clés : interactions récifs-habitats adjacents, impact climatique, impact anthropique, pollution 
 
9h-12h : Ecosystèmes coralliens et milieux adjacents 
•Catherine Aliaume (présenté par Gérard Lasserre) Impact des activités du bassin versant sur les récifs coralliens : effets des apports continentaux 
•Jamal Mahafina et Dominique Ponton Une meilleure connaissance des premiers stades de vie des poissons coralliens permettrait-elle une meilleure gestion des milieux et des ressources ? 
 
13h30-16h30 : Impact du réchauffement climatique et des activités anthropiques 
•Pascale Chabanet et Lionel Bigot Vulnérabilité des communautés benthiques et ichtyologiques face aux perturbations en milieu corallien 
•John Bemiasa (présenté par Lionel Bigot) Effet du réchauffement climatique sur les écosystème récifaux : vulnérabilité et résilience 
 
17h-18h30 : Activités étudiantes Projection du film "Juan de Nova l’île de corail" suivi d’un débat 
 
22/10/2014 : Exploitation et usage 
 
Coordinateurs : Christian Chaboud, Marc Léopold, Jacqueline Razanoelizoa 
Vulnérabilité du patrimoine récifal : aspects halieutiques, économiques et sociaux 
Mots clés : pêcheries, cogestion, aquaculture, risques, résilience 
 
9h-12h : Définition et études de cas 
•Christian Chaboud Approches de la vulnérabilité économique et sociale : définitions et application au cas des pêcheries récifo-lagonaires 
•Jackie Razanoelizoa et Jamal Mahafina Vulnérabilité des activités halieutiques autour du Grand Récif de Tuléar (GRT) 
 
13h30-16h30 : Stratégies d’adaptation 
•Marc Léopold Vulnérabilité des pêcheries et dynamique de gestion : le cas des pêcheries d’holothuries en Nouvelle- Calédonie et au Vanuatu 
•Thierry Lavitra Diversification des activités par le développement de l’aquaculture 
 
17h-18h : Activités étudiants Présentation et échanges autour de deux publications 
 
23/10/2014 : Territorialisations, patrimoines et patrimonialisation 
 
Coordinateurs : Gilbert David, Lala Ranaivomanana, Catherine Sabinot 
Vulnérabilité du patrimoine récifal : territorialisations, patrimoines et patrimonialisation 
Mots clés : patrimoines biologique, paysager, économique et culturel : différentes origines, fonctions, perceptions, vulnérabilités 
 
9h-12h : Approche anthropologique et ethnographie des communautés de pêcheurs 
•Catherine Sabinot et Georgeta Stoica Le patrimoine récifal comme lieu de valeur à vocations multiples : savoirs et pratiques des différents groupes d’acteurs (pêcheurs, touristes, ONG, gestionnaires, décideurs, etc.). Des acteurs et des enjeux divers au cœur de la patrimonialisation de la nature et de la culture au Mexique, en Nouvelle- Calédonie et à Madagascar. 
•Georgeta Stoica et Catherine Sabinot Perceptions de l’environnement et représentation sociale de la nature et de l’écosystème corallien : les dessins d’enfants comme outil de recherche et comme média au sein de la société civile comme de la communauté scientifique. 
 
13h30-16h30 : Approches socio-systémiques et géographiques du patrimoine récifal : vulnérabilités, viabilités et territorialités 
•Lala Ranaivomanana Vulnérabilité des communautés de pêcheurs. Analyse socio-systémique dans la gestion des ressources naturelles : la vulnérabilité des communautés comme déterminant. 
•Gilbert David Le patrimoine est-il bien là où il devrait être ? Territoire contre nature, jeux et enjeux de vulnérabilité 
 
17h-18h : Activités étudiantes Elaboration d’un guide d’entretien 
 
24/10/2014: Concepts et méthodes d'évaluation 
 
Coordinateurs: John Bemiasa, Marie=Hélène Durand, Georgeta Stoica 
 
Mots clefs : Pluridisciplinarité, indicateurs, évaluation économique, observatoire, méthodologie 
 
9h-12h : Concepts et Méthodes d’évaluation 
•Marie-Hélène Durand Vulnérabailité, différents concepts et méthodes d’évaluation à travers les disciplines 
•Jocelyne Ferraris Evaluation des socio-éco-systèmes coralliens : indicateurs et patrimoine récifal 
 
13h30- 15h30 : Mise en œuvre de l’évaluation et observation 
•Christian Chaboud Evaluation socio-économique de la vulnérabilité des pêcheries et des patrimoines. 
•Patrick Rafosolo (presenté par Nathalie Rabemalanto) Observatoires et mesure de la vulnérabilité des ménages et des localités 
•Georgeta Stoica et Catherine Sabinot Patrimoine récifal et vulnérabilité : des concepts au terrain en anthropologie 
•John Bemasia (à confirmer) Télédétection : outil d’évaluation de la vulnérabilité des récifs coralliens 
 
16h-17h : Activités étudiantes Les participants seront invités à discuter et à compléter une liste d’éléments constitutifs du patrimoine récifal et à en détailler les différents facteurs de risque internes et externes, leurs causes et impactes

Edition 2016

Seconde édition École d’Été Australe: Vulnérabilité du Patrimoine Récifal. 7-18 novembre 2016 Toliara (Madagascar) 
 
PRESENTATION ET OBJECTIFS 
 
Qu’est-ce que l’EEA VulPaRe ? 
 
L’École d’Été Australe sur la Vulnérabilité du Patrimoine Récifal est une école de recherche/formation destinée aux doctorant(e)s et jeunes chercheur(e)s issu(e)s de différentes disciplines (écologie et biologie marine, droit, géographie, anthropologie, économie, etc.). L’école propose une formation interdisciplinaire sur la vulnérabilité du patrimoine associé au récif corallien. 
 
Cette école d’été se tiendra à l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM) de Toliara (Madagascar) du 7 au 18 novembre 2016. 
 
Le patrimoine récifal 
 
Le patrimoine récifal peut être un patrimoine naturel (biologique, écologique, physique,… ) ou un patrimoine culturel (économique, social,… ). Ces différentes facettes du patrimoine récifal ont des fonctions et des utilités différentes mais sont indissociables. Se pose alors le problème de l’évaluation de l’ensemble de ce patrimoine, de sa définition par les diverses parties prenantes, de son exploitation, de sa destruction (pression démographique, pollution, changement climatique), de sa conservation, de sa restauration et de sa transmission aux générations futures. L’évaluation est fonction des valeurs portées par différents points de vue et des méthodes propres à chaque discipline. 
 
Cette école de formation/recherche permettra de mettre en relation ces diverses représentations et modes d’évaluation du patrimoine récifal, de débattre de leurs pertinences respectives et des possibilités d’une approche intégrée. 
 
Les objectifs de l’EEA VulPaRe 2016
 
•Un décloisonnement disciplinaire afin de promouvoir une approche systémique indispensable à la gestion de l’environnement 
•Un rapprochement entre des chercheurs et des étudiants (niveau doctoral et postdoctoral) des pays du Sud et du Nord 
•Une acquisition de connaissances théoriques et pratiques sur les concepts de vulnérabilité et de patrimoines naturel et culturel autour d’études de cas (la côte sud-ouest de Madagascar) 
 
 
•La création d’un réseau interdisciplinaire de jeunes chercheurs sur la vulnérabilité du patrimoine récifal 
 
Les sites d’étude 
 
La réflexion sur la thématique de l’école d’été sera explorée à partir de trois études de cas autour des villages de Sarodrano, Saint-Augustin, Anakao, situés sur la côte sur-ouest de Masagascar, en bordure du grand récif de Toliara. Les trois sites ont été choisis pour leurs caractéristiques contrastées : développement de nouvelles activités de pêche, algoculture, et élevage d’holothurie (Sarodrano), implantations touristique (Anakao), pollution du récif par les apports sédimentaires et relation agriculteurs-pêcheurs (Saint- Augustin). 

 
ORGANISATION ET CADNIDATURE 
 
 
Critères de sélection des candidat(e)s 
 
Vingt participant(e)s de niveau doctoral et postdoctoral, de toutes disciplines, seront sélectionné(e)s sur les critères suivants: 
•Relations entre le domaine de recherche des candidat(e)s et le thème de l’école d’été afin qu’il(elle)s puissent participer activement aux débats. 
•Intérêt pour se former et utiliser les connaissances, méthodes et réflexions offertes par l’école d’été pour de futures recherches ou activités. 
•Motivations pour le travail interdisciplinaire. 
•Rattachement géographique : les ressortissants des pays ou Etatsdu sud-ouest de l’océan Indien seront prioritaires mais des places sont également réservées à des candidats provenant d‘autres zones géographiques. 
•Représentation équilibrée des genres et des disciplines : sciences physiques, sciences de la nature, sciences humaines et sociales. 
•Compréhension du français, avec possibilité de s’exprimer en anglais. 

 
Prise en charge 
 
Les frais de séjour (repas et hébergement) des 20 personnes sélectionnées seront entièrement pris en charge. Une quinzaine de bourses sera disponible pour le financement des voyages, avec une priorité donnée aux doctorant(e)s et post-doctorant(e)s des pays du Sud. Les candidat(e)s pouvant prendre en charge une partie ou la totalité de leur venue doivent le signaler. Un appui sera accordé aux candidat(e)s ayant été retenu(e)s sans bourse pour solliciter des organismes pouvant prendre en charge leur déplacement. 
 
Organisation pédagogique 
 
Une bibliographie sera mise à disposition un mois avant le début de l’école d’été sur une plateforme d’enseignement numérique Moodle qui permettra aux participants d’accéder au plus tôt aux matériaux didactiques. 
 
Candidature 
 
Les candidat(e)s devront envoyer un CV accompagné d’une lettre de motivation d’une page maximum justifiant leur intérêt pour le thème de l’école d’été « vulnérabilité du patrimoine récifal » et la pratique de l’interdisciplinarité en relation avec leurs activités de recherche. Tou(te)s les candidat(e)s devront y indiquer leurs capacités de financement (absence de financement, possibilités de financement partiel ou total). Les candidatures doivent être adressées par mail à eea.vulpare@ird.fr en mentionnant l’objet : « candidature à l’EEA VulPaRe 2 ». Le dossier à attacher en pièce jointe (CV + lettre de motivation) est à intituler : nom_prénom_EEAVulPaRe2 
 
Date limite pour candidater: 15 juillet 2016 
 

Resultas 
 
Les résultats de la sélection seront annoncés fin juillet-début août 2016. 
 
Pour toutes questions relatives à cette école d’été, vous pouvez contacter les organisateurs à l’adresse mail : eea.vulpare@ird.fr, ou consulter le blog https://reseauvulpare.wordpress.com/ 
 
Avec le soutien sollicité de la part de : l’Agence Universitaire de la Francophonie, la Commission de l’océan Indien, le LabEx Corail, l’Institut français, l’Institut de Recherche pour le Développement, WIOMSA 
 
Sous l’égide du XVIème Sommet de la Francophonie, Antananarivo 2016