Appel à candidatures: Seconde édition École d’Été Australe Vulnérabilité du Patrimoine Récifal

Seconde édition École d’Été Australe: Vulnérabilité du Patrimoine Récifal

7-18 novembre 2016 Toliara (Madagascar)

PRESENTATION ET OBJECTIFS

Qu’est-ce que l’EEA VulPaRe ?

L’École d’Été Australe sur la Vulnérabilité du Patrimoine Récifal est une école de recherche/formation destinée aux doctorant(e)s et jeunes chercheur(e)s issu(e)s de différentes disciplines (écologie et biologie marine, droit, géographie, anthropologie, économie, etc.). L’école propose une formation interdisciplinaire sur la vulnérabilité du patrimoine associé au récif corallien.

Cette école d’été se tiendra à l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM) de Toliara (Madagascar) du 7 au 18 novembre 2016.

Le patrimoine récifal

Le patrimoine récifal peut être un patrimoine naturel (biologique, écologique, physique,… ) ou un patrimoine culturel (économique, social,… ). Ces différentes facettes du patrimoine récifal ont des fonctions et des utilités différentes mais sont indissociables. Se pose alors le problème de l’évaluation de l’ensemble de ce patrimoine, de sa définition par les diverses parties prenantes, de son exploitation, de sa destruction (pression démographique, pollution, changement climatique), de sa conservation, de sa restauration et de sa transmission aux générations futures. L’évaluation est fonction des valeurs portées par différents points de vue et des méthodes propres à chaque discipline.

Cette école de formation/recherche permettra de mettre en relation ces diverses représentations et modes d’évaluation du patrimoine récifal, de débattre de leurs pertinences respectives et des possibilités d’une approche intégrée.

Les objectifs de l’EEA VulPaRe 2016

  • Un décloisonnement disciplinaire afin de promouvoir une approche systémique indispensable à la gestion de l’environnement
  • Un rapprochement entre des chercheurs et des étudiants (niveau doctoral et postdoctoral) des pays du Sud et du Nord
  • Une acquisition de connaissances théoriques et pratiques sur les concepts de vulnérabilité et de patrimoines naturel et culturel autour d’études de cas (la côte sud-ouest de Madagascar)
  • La création d’un réseau interdisciplinaire de jeunes chercheurs sur la vulnérabilité du patrimoine récifal

Les sites d’étude

La réflexion sur la thématique de l’école d’été sera explorée à partir de trois études de cas autour des villages de Sarodrano, Saint-Augustin, Anakao, situés sur la côte sur-ouest de Masagascar, en bordure du grand récif de Toliara. Les trois sites ont été choisis pour leurs caractéristiques contrastées : développement de nouvelles activités de pêche, algoculture, et élevage d’holothurie (Sarodrano), implantations touristique (Anakao), pollution du récif par les apports sédimentaires et relation agriculteurs-pêcheurs (Saint- Augustin).

 

ORGANISATION ET CADNIDATURE

Critères de sélection des candidat(e)s

Vingt participant(e)s de niveau doctoral et postdoctoral, de toutes disciplines, seront sélectionné(e)s sur les critères suivants:

  • Relations entre le domaine de recherche des candidat(e)s et le thème de l’école d’été afin qu’il(elle)s puissent participer activement aux débats.
  • Intérêt pour se former et utiliser les connaissances, méthodes et réflexions offertes par l’école d’été pour de futures recherches ou activités.
  • Motivations pour le travail interdisciplinaire.
  • Rattachement géographique : les ressortissants des pays ou Etats

    du sud-ouest de l’océan Indien seront prioritaires mais des places sont également réservées à des candidats provenant d‘autres zones géographiques.

  • Représentation équilibrée des genres et des disciplines : sciences physiques, sciences de la nature, sciences humaines et sociales.
  • Compréhension du français, avec possibilité de s’exprimer en anglais.

 

Prise en charge

Les frais de séjour (repas et hébergement) des 20 personnes sélectionnées seront entièrement pris en charge. Une quinzaine de bourses sera disponible pour le financement des voyages, avec une priorité donnée aux doctorant(e)s et post-doctorant(e)s des pays du Sud. Les candidat(e)s pouvant prendre en charge une partie ou la totalité de leur venue doivent le signaler. Un appui sera accordé aux candidat(e)s ayant été retenu(e)s sans bourse pour solliciter des organismes pouvant prendre en charge leur déplacement.

Organisation pédagogique

Une bibliographie sera mise à disposition un mois avant le début de l’école d’été sur une plateforme d’enseignement numérique Moodle qui permettra aux participants d’accéder au plus tôt aux matériaux didactiques.

Candidature

Les candidat(e)s devront envoyer un CV accompagné d’une lettre de motivation d’une page maximum justifiant leur intérêt pour le thème de l’école d’été « vulnérabilité du patrimoine récifal » et la pratique de l’interdisciplinarité en relation avec leurs activités de recherche. Tou(te)s les candidat(e)s devront y indiquer leurs capacités de financement (absence de financement, possibilités de financement partiel ou total). Les candidatures doivent être adressées par mail à eea.vulpare@ird.fr en mentionnant l’objet : « candidature à l’EEA VulPaRe 2 ». Le dossier à attacher en pièce jointe (CV + lettre de motivation) est à intituler : nom_prénom_EEAVulPaRe2

Date limite pour candidater: 15 juillet 2016

 

Resultas

Les résultats de la sélection seront annoncés fin juillet-début août 2016.

Pour toutes questions relatives à cette école d’été, vous pouvez contacter les organisateurs à l’adresse mail : eea.vulpare@ird.fr, ou consulter le blog https://reseauvulpare.wordpress.com/

Avec le soutien sollicité de la part de : l’Agence Universitaire de la Francophonie, la Commission de l’océan Indien, le LabEx Corail, l’Institut français, l’Institut de Recherche pour le Développement, WIOMSA

Sous l’égide du XVIème Sommet de la Francophonie, Antananarivo 2016

 

Télécharger l’appel et le planning (546 Ko): Appel_Planning_EEA_VulPaRE_2016

Written by 

Leave a Reply

Your email address will not be published.